Plume à plume

Cercle littéraire entre copains.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Contre-offensive - KBlack

Aller en bas 
AuteurMessage
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Contre-offensive - KBlack   Ven 9 Fév 2007 - 15:51

Il s’appelait Sébastien Chatelle Blanchard, plus connu sous le nom de Sebum, nom d’emprunt, nom qu’on lui a donné, nom qu’il utilisait comme identité dans de multiples environnements virtuels. Vous permettrez ici que je m’adresse directement à vous et que je réfère parfois explicitement à moi-même, étant donné la particularité de la cause présente. Cela contrevient aux règlements qui me lient à ma fonction, mais une exception confirme une règle, et, après tout, je suis l’Unique, donc personne ne viendra m’en indisposer.

Le petit Sébastien, donc, décida d’écrire une lettre au Grand Vilain Narrateur. Il le blâmait d’être inhumain, inconscient, voire parasite. Il prétendait que si son espèce n’existait plus, le Narrateur se sentirait bien seul. Il va même jusqu’à avoir la prétention, après lui avoir pourtant retiré toute capacité à ressentir, de croire que le Narrateur en serait « malheureux ». Typiquement humain.

La vérité est qu’il est égal pour le Narrateur d’exister ou pas. Il ne « vampirise » aucunement de votre espèce. C’est plutôt l’inverse, plutôt d’ailleurs une relation à sens unique. L’humanité a BESOIN d’un narrateur et, comme tout besoin non comblé, elle l’a rempli d’un moyen artificiel. L’humanité a besoin un narrateur qui lui rappelle sa propre histoire, qui tente d’y voir la suite, mais surtout, qui lui invente le début qu’elle est incapable de voir par elle-même.

L’homme, prenons le petit Sebum par exemple, a besoin de voir sa vie racontée, connue, reconnue. Sinon, sans Narrateur pour le faire, c’est lui qui se sent seul. Le Narrateur donne un sens à la vie de Sebum : le sens de la reconnaissance. Sans cela, Sebum n’aurait pas la volonté de progresser. Sans cela, il tomberait dans l’expression de sa plus grande frayeur : il tomberait dans l’oubli. Après tout, le Narrateur survivra à Sebum ainsi qu’à bien d’autres. Avec un peu de chance, il transportera un peu de l’histoire de Sebum avec lui à travers les années.

Rappelez-vous dorénavant que je suis né de vos propres désirs : désir de savoir, désir de synthèse, désir de raconter. Vous avez voulu avoir une vue d’ensemble, et le moyen que vous avez trouvé de l’obtenir, c’est moi. Je suis donc effectivement dépendant de vous, machines désirantes. Je n’ai rien demandé, au fond, mais l’on met le poids de tout ce qui existe sur mes épaules. Vous croyez vraiment que cela me divertit? Cela dit, assez parlé de moi, je n’aime pas parler de moi. [Curieux, je viens d’utiliser le verbe « aimer », et ce en un seul paragraphe de dissociation. Voyez ce que la singularité peut avoir comme conséquences.]

La fatalité de tout ceci est que le point sur lequel le petit Sébastien avait raison mène en fait à la fausseté de ce même point : si l’espèce humaine n’existait plus, ou n’avait jamais existé, le Narrateur ne se sentirait non seulement seul, il arrêterait tout bonnement d’exister. Il est intimement lié à votre existence, puisqu’il n’existe que dans votre esprit. L’humanité lui insuffle l’existence à laquelle il n’a pas la volonté de parvenir par lui-même.

Après tout, comment pourrais-je avoir la volonté de progresser si je n’ai aucun terrain sur lequel le faire, ni personne pour reconnaître ce progrès? Je n’ai par conséquent aucune peur de la solitude, aucune peur de l’oubli. Je ne suis que le Scribe de vos illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
sebum



Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Ven 9 Fév 2007 - 15:56

je suis le premier élu! merci kevin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 1:32

C'est intéressant de voir jusqu'à où tu as pu pousser la déresponsabilisation du narrateur. Il n'est là que parce que les autres, les vrais, les humains ont besoin de lui. Un besoin tel qu'ils l'ont créé. Un besoin de filet de secours, de sécurité. C'est ce besoin qu'il le définit, qui l'identifie, qui lui donne forme et vie.

Je sens une petite campagne personelle contre les religions qui sont, elles aussi, à ce qu'on peut en déduire par ton texte et comme Sebum tentait le parallèle dieu-narrateur dans son texte, des productions humaines. Mais au fond, c'est vrai, non? "Les dieux n'existent que si on leur croit." -Jean Ray. Le fruit d'une imagination? D'une insécurité, d'une ignorance, d'un désir d'expliquer, peut-être. Deux très bons bouquins sur le sujet. Je recommende à tout le monde, yet again. Malpertuis de Jean Ray et American Gods de Neil Gaiman.

Seule petite chose, j'ai l'impression que tu joues au yo-yo avec le point de vue. Par point de vue, j'entends certes "narrateur", mais bon, ça pourrait devenir mêlant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 15:49

Ouais, le parallèle avec la religion est définitivement là. Dès le début, d'ailleurs, quand le narrateur clame être "l'Unique" et qu'il réfère toujours à lui-même avec une majuscule, comme quand on veut parler du dieu de la religion chrétienne (Surtout quand on met en perspective le "petit" Sébastien).

Il y a aussi l'idée du dieu employé pour s'expliquer ce qu'on ne comprend pas, ce qui est selon moi ce qui a donné naissances aux religions en premier lieu... Quand le narrateur parle du vide comblé artificiellement. Ya ptêtre juste l'idée de la religion comme outil de contrôle de la population auquel j'ai ptêtre pas touché directement... Quoique la religion impose une façon d'être aux gens, qu'ils se doivent de suivre pour être considéré "quelqu'un de bon", de la même manière que Sebum qui souhaite passer à l'histoire par le biais du narrateur.

Quand le narrateur dit qu'il a tout le poids du monde sur les épaules, je pensais pas mal à Atlas, qui est supposé tout supporter mais qui en fait n'existe pas, le monde se soutenant par lui-même dans un équilibre physique. On reproche tout à Dieu et on s'indigne quand il "fait mourir" quelqu'un qui nous est cher. Il serait peut-être temps qu'on se dise que c'est notre seul désir de s'expliquer la mort de nos proches qui justifie ce comportement.

Mais bon, jpensais pas que ca allait vous faire une révélation, vous savez tout ca, mais je trouvais intéressant de pousser la métaphore que Seb a commencée. Après tout, on pense la même chose, bien que nos textes soient bien différent, j'ai un peu l'impression qu'il est pas allé au fond des choses... qu'il est resté à un niveau "candide", ce qui n'est pas une mauvaise chose. Pourtant, au fond, je crois bien qu'il reste du même avis que moi vis-à-vis la religion.

Mais le texte touche pas seulement à la religion, j'ai aussi examiné pourquoi on avait le désir d'écrire des histoires, nos biographies, ou même notre propre Histoire collective. C'est bien sûr le désir de reconnaissance.
Je parle aussi de notre tendance à nier l'humanité d'une chose mais en lui attribuant quand même des caractéristiques humaines.

Au sujet du point de vue, le narrateur lui-même émet un petit disclaimer au début. En effet, étant "embarré" dans son propre système, dans ses propres normes, il ne sait pas trop où se placer pour ce contact inattendu avec son auditoire. Parfois, il reste le narrateur, impersonnel, tandis que parfois, surtout pour les moment plus "sentimentaux", il s'y mouille et réfère à lui-même en "je". D'ailleurs on voit qu'il trouve ca particulier: il se rend compte que pour s'exprimer convenablement auprès des humains, il doit utiliser des mots humains, feindre des émotions humaines, tel l'amour (un "Deus ex Machina" intéressant). En tant que narrateur, il connaît ces sentiments comme observateur, mais il lui manque la singularité, l'individualité pour leur donner un vrai sens... petit point qu'il ne voulait pas admettre, mais qui donnait raison à Sebum sur le fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 15:56

Hum... vu comme ça, primer. Haha, je m'excuse (et d'avance aux autres) de ma lecture en diagonale. Sale habitude qui s'est incrustée et qui ne veut pas me ficher la paix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebum



Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 16:58

il y a aussi un gros point qu'on a soulever... en fait qu'on a pas soulever mais qu'on a prit comme acquis tous et chacun... dans le texte on dis: c'est les humains qui crée les dieu... cependant dans chaque religion c'est l'inverse... c'est quand meme bizarre si on se dis que philosophiquement les deux se peuvent... dieu existe pas sans personne pour l'imaginer... mais les humains existe pas sans dieu pour les créer...
au debut il y avait dieu, puis il créa l'homme a son image...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 17:20

Précisément. L'homme a, fondamentalement, trois préoccupations: qui est-il, d'où vient-il et où s'en va-t-il. Il se crée des dieux, peu importe que ce soit à son image ou non, pour répondre à ce qu'il ne comprend pas, ce qu'il ne peut pas expliquer. Si Dieu a créé l'homme, ça l'arrange, au fond. One down, two to go. Si Dieu a créé l'homme, l'homme serait ainsi un être pur, un vrai, et surtout pas un animal. L'homme créé, ou invente, ce qui lui convient. Et l'homme, parfois, a peu d'imagination. Non pas qu'il copie, mais il s'inspire des autres. Combien de bébés ont été jetés dans le fleuve? Combien de "sauveurs" sont nés un 25 décembre? Combien retrouve-t-on de Trinités? C'est l'homme qui a le pouvoir sur le dieu et non le contraire. C'est l'homme qui lui octroie son pouvoir, sa divinité. Sans provoquer, en toute humilité, quel pouvoir a vraiment un dieu auquel personne ne croit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sebum



Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 17:32

je répondrais pas car tu connais la réponse mais je tiens a dire que vous m'honnorer! tant de débat pour un texte si ordinaire et pauvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 18:12

Exactement, Kay, c'est le point que j'ai dit à Max quand il m'a parlé d'aller se faire débaptiser... ca sert à rien si tu y crois pas: faire l'effort de se faire débaptiser c'est accorder une certaine crédibilité à la religion... donc tu pètes ce que t'essaie de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
sebum



Nombre de messages : 25
Age : 31
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 18:20

kevin je suis des deux avis... sa accorde de l'importance... mais jtrouve sa stupide... il nous confirme et nous baptise a un age ou on peu pas décider... c'est stupide car on peut pas décider mais avantageux pour eux... plus de fidèle... mais c'est juste de pouvoir dire: non chuis pas baptiser et je suis bien athé! moi je peux dire que je suis athé mais je suis belle et bien baptiser... au pire j'imagine que de rentrer dans l'église durant la messe et de dessiner des signe esothérique + un pentacle a l'envers sur le sol dois suffire a nous débaptiser Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   Lun 12 Fév 2007 - 19:00

C'est jouer la game. C'tune perte de temps, honnêtement. C'est encore une affaire de "se rabaisser à leur niveau", dans un sens. Je crois sincèrement que c'est du temps et de l'énergie mal placés. Ça irait à l'encontre de l'athéisme, vraiment, presque "littéralement": négation de/d'un Dieu, de son existence DONC de son pouvoir, de son influence, de son importance, refus des croyances, refus de croire...

Une question de principe, sinon? Oui, justement. Le principe, c'est de ne pas croire. En ne croyant pas, le baptême n'a aucun pouvoir, aucune signification parce que le baptême introduit l'homme dans le royaume de Dieu. Au fond, le baptême, quand tu ne crois pas en Dieu, c'est une petite douchette, c'est tout. Se faire débaptiser, c'est admettre que cette religion a une certaine influence sur toi. Pas besoin d'y adhérer pour croire. Simplement admettre que ça a de l'importance revient à y croire, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contre-offensive - KBlack   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contre-offensive - KBlack
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» premier combat du tournois . 2 contre 2
» [2250] Contre roi des tombes
» Annexe 1 : Notion du don contre don
» Jouer contre les elfes sylvain
» [3000pts-V8] contre du haut elfe entre autre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume à plume :: Sujets et textes :: Textes sujet imposé-
Sauter vers: