Plume à plume

Cercle littéraire entre copains.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fin - Kay

Aller en bas 
AuteurMessage
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: La fin - Kay   Sam 19 Jan 2008 - 20:26

Feu. Désert. Poussière. / Un ange tombé du ciel. Un silence assourdissant. Renversés. Inversés. Un ednom. Un srevinu... qui était le sien. qui était le leur. / Feu. Désert. Poussière.

Je suis là, crie une voix. Je veux vivre!

Parler? ... parler. Parler! ...quelle drôle d'idée! / Plus un souffle. Plus un bruit. Pas même une brise d'été. Plus rien. Sauf la ruine, l'abîme, le débris.

Et moi? Moi je vis encore! s'époumone-t-on.

... partout, c'est la poussière. Une couette de roches. Une plaine de fins. Une cité de glasses cassées. / Et une fille soudain qui apparait. Venue d'ailleurs, venue de nulle part. Une fille qui respire et qui sent la vie. C'est qu'elle a vraiment une drole de tronche. / Ça ne dure qu'une miette de seconde et pouf! c'est fini. C'est parti. /...est-ce que c'est vraiment arrivé? Y'a plus de mémoire pour dire. Y'a plus personne pour se souvenir.

Des murmures sans courant, des mots sans voix, des voix sans souffle. Ça ricane. Ça se moque. et ça se pourlèche aussi. C'est presque... presque humain?

Ho! Une boule d'énergie, un choc gros comme une mer, une mer de chagrin, c'est électrique! Une résistance, une résonance. Une lutte, un combat épique.

Tu n'y arriveras jamais. Tu n'es pas. Tu ne sens rien. Tu n'existes pas.

À gauche, à droite, tout droit, derrière. tout fuse. Ça fusille. La fusillonne. La darde. La poignarde. / Et pourtant, pas de sang. Ni frais, ni écaillé, ni rouge, ni bleu.

Pas de nuit. Pas de lune. Pas de lumière, et surtout pas d'éclat! Que de la roche. Que de la poussière, du gris et des rumeurs... / L'espace! C'est comme s'il se distendait tout d'un coup, se distordait, se dispersait et s'étirait. Comme s'il s'ouvrait pour la laisser passer. / Elle est là encore. Brillante, fraîche, tout juste éclose. Et pourtant... la sagesse de dix vies flotte dans ses yeux.

Ouf! j'y suis. J'y suis! Et puis. Puis, elle s'efface, se désagrège, disparaît enfin. Son image est floue, sa silhouette, embuée.

Leurs rires éclatent de partout, chassent son souffle, pourchassent son soupir. / Ça la rattrape. L'attrape. La gobe tout entière. L'avale à pleine bouche.

Tu n'existes pas. Tu n'existes pas. Tu n'existes pas. Tu n'existes pas.

Tout crie. Tout s'embruitise, s'enchaotise. Tout pousse, s'empile, s'entasse. / Une longue plainte déchire la poussière. L'écorche. L'arrache. La met à vif. / C'est tout un peuple, toute une vie qui râle son mal. / Un million, un trillion de visages apparaissent, disparaissent, papillottent tout autour. C'est une pluie d'étoiles. C'est un déluge d'yeux, de nez, de bouches. Un tintamarre d'existences. / Ils sont là. / ... et ils ne sont plus là. / C'est flou. C'est précis.

Ils hurlent, ils hurlent et puis, c'est fini. / Un bruit sourd. Ça retentit. Ça abêtit. / Plus rien.

....

Elle est là à présent. Seule au milieu de ce charnier de rêves, abandonnée. Marchant à travers cette mégalopole de passés au teint sépia, esseulée.

J'y suis. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fin - Kay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume à plume :: Sujets et textes :: Textes sujet imposé-
Sauter vers: