Plume à plume

Cercle littéraire entre copains.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le malade imaginaire - Kay

Aller en bas 
AuteurMessage
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Le malade imaginaire - Kay   Jeu 19 Juin 2008 - 15:11

Après la tempête

Tout m’arrive. Tout m’arrive à moi et à personne d’autre. Tout est contre moi.

Alors, moi, ce que je fais, c’est pas très compliqué. Ça demande juste un petit effort, une infime dose de volonté. Je me contente de survivre. De vivre par-dessus. Je carbure au take-out et aux petits plats de ma chère maman qui passe une fois de temps en temps, question de remettre un peu d’ordre dans tout mon bordel. Je me laisse mourir, qu’elle dit. Je me laisse vivre plutôt. Mais je ne lui dis pas, oh non, pas question de mettre en jeu son merveilleux pâté chinois.

Les journaux s’empilent, les lettres, les factures, les sondages tapissent les planchers. Je pourrais peut-être en faire une murale. Le mardi, elle s’emmène après les courses, me radote deux trois trucs sur l’importance des fruits et des légumes sur la santé, passe un coup de balai, me supplie de jouer une partie de dominos et repart un peu déconfite un peu avant souper.

Le mardi, c’est la seule journée que je suis encore capable de reconnaître. La seule chose qui est encore un peu structurée dans ma vie. Le reste du temps, je flotte, j’erre, je traîne les pieds dans mon appartement, rebaptisé l’antre par la jolie Catherine. Je soupire, j’attends, je délire.

Je fais quoi, je vais où, je sais pas! Toujours les mêmes foutues questions. Alors? Quoi, je sais pas. J’ai pas envie de rien faire. J’ai pas envie de sortir. J’ai pas envie de « voir du monde », pas envie de « me changer les idées », pas envie « d’aller prendre l’air ». Je veux juste vivre ici puis avoir la paix. C’est pas compliqué, je trouve.

Quoi?

Ok, ouais, ça va. Je pige. OK! J’ai compris, je dis. Ouais, j’ai peur, merde! Peur, peur, peur, peur. Ça va, là? Tout me fout les jetons. J’veux pas m’en aller d’ici parce que là-bas, c’est l’horreur. « Dehors » me donne des sueurs froides. Je tremble juste à l’idée de voir du vert ou du bleu. Le beige, ben, c’est le nouveau le bleu, non?

J’arrive plus à sortir de chez moi. Je ne me rappelle pas ça remonte à quand, c’est pour dire. Je n’arrive même pas à mettre les pieds sur le perron d’en avant pour aller chercher le publi-sac, moi qui adore pourtant les circulaires de supermarchés! Rien ne pourrait me convaincre de mettre le nez dehors, pas un chocolat, pas un million, pas même une bonne baise. J’ai la trouille. J’ai la foutue trouille.

Je fais peur, plutôt, m’a fait remarquer l’autre, là, de sa voix au sourire mégawatt.

Et puis, quoi. Moi je m’y plais bien, ici. Je veux rester ici pour le reste de mes jours, me gaver de téléromans, me goinfrer de talkshows, me vautrer devant les marathons de pub. Non, même pas, la télé fait un bruit de mort à chaque fois que je l’allume. Elle veut ma peau, c’est sûr. Des fois, ouais, je m’y risque, mais seulement de 11h à 15h, durant sa pause. Le reste du temps, c’est beaucoup trop dangereux. Et je ne me risque jamais aux vidéocassettes. Faut pas courir après le trouble, quoi.

Je lis. Pas de BD, c’est beaucoup trop imagé. Pas de fiction, surtout pas de science-fiction ni d’horreur ni de policier. Des histoires d’amour à en faire chialer, des traités sur l’économie du Québec, des essais sur la politique. Des trucs sains, des trucs prudents. J’aime lire, mais pas trop longtemps. Les lettres finissent par sauter hors de la page pour me crever les yeux.

Je vis principalement dans ma chambre, qui est en fait aussi le salon. J’ose à peine entrer dans la cuisine, sauf pour libérer le pâté chinois des griffes du géant blanc. Entre le four à micro-ondes et le four conventionnel, le choix a été difficile. Risquer l’explosion ou risquer la pétarade d’un monstre pyromane. J’ai dû y réfléchir un bout.

Vous savez, le pâté chinois froid, c’est pas si mal finalement. J’ai renoncé aussi au ketchup. La couleur me rebute un peu et si je me piquais la langue avec la fourchette, je pourrais confondre avec le ketchup. Alors, bon, mesure de sécurité, précaution et tralala. C’est que je suis responsable, moi.

Plus de café non plus. Le café qui coule goutte par goutte, j’ai l’impression que c’est ma vie qui s’échappe de l’entonnoir. J’ai mis deux semaines et six paquets de clopes à m’en remettre. Le café instantané, bof. J’ai quand même quelques standards, faut dire.

Et la salle de bain. Ouf. Le moins souvent possible. La lumière blafarde, la cuve, la douche. Tout me semble être le parfait setting d’un meurtre ou d’une activité paranormale ou d’un meurtre suite à une activité paranormale. Depuis « Psychose », j’ose à peine mettre les pieds sur le carrelage. Depuis « Frissons », je n’y vais que pour les urgences.

Sinon, moi, ça va. J’ai lâché le boulot. Faut dire que déjà je travaillais pas des tonnes. J’étais à deux pouces du congé forcé. Alors j’ai fait ce que tout bon citoyen ferait. J’ai lâché avant d’avoir le mémo fatidique. J’ai quand même un peu de dignité, même si ça parait plus tant que ça. Et non j'ai pas envie "d'en parler".

J’ai de vagues souvenirs d’une fille, comme j’en vois à la télé. Son rire me réveille comme un réveille-matin à chaque matin. Ça résonne dans ma tête. Mon cœur court cent mille à l’heure. Des fois, j’ai l’impression que je vais me réveiller. Je m’enfouis sous la couette, mais pas trop quand même, et j’attends avec une mince lueur de ce que Catherine appelait « espoir ». Mais il ne se passe jamais rien et ça ne dure jamais longtemps.

À neuf heures, plus rien. C’est juste une autre journée qui commence.

--------------------------------------------------------------------

Alors, ouais pour inaugurer le sprint des sujets ratés, voilà. Ça a pas trop donné ce que je voulais, mais bon, c'est pas sans me déplaire non plus. J'ai pensé à mettre un genre de punch à la fin, mais je trouvais que ça enlevait au ton du texte. Pas de résolution, non plus, ç'aurait été trop facile. Okay, bon petit n'importe quoi sur le café et le pâté chinois, mais bon, moi ça m'a bien amusée. C'est un peu un ramassis de tout et de rien, je ne sais pas si ça convient au sujet à proprement parler, mais c'est mieux que rien, j'imagine. C'est un cycle, ça ne finit jamais et le commencement est loin derrière, si loin qu'on pourrait croire qu'il n'y en a jamais eu. La plupart du temps, ce type se parle, qu'est-ce qu'il te reste quand c'en est rendu là? Ben, toi, juste toi, j'imagine. c'est ça que jai voulu rendre. Il a des souvenirs, une routine j'imagine, c'est un éternel recommencement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m-eve



Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Lun 23 Juin 2008 - 1:11

Guillaume Vigneault? Nim's Island? Tout à la fois? Volontaire?

On reconnait encore la petite Karine la dedans, dans tes mots, dans tes phrases, dans tout. Bravo pour ta cohérence.

Mais petit minuscule hic, j'ai de la misère avec quelques unes des phrases tout-crochisées, je sais que ca devait pas être les grandes phrases à n'en plus finir avec une poésie digne des mails que mes parents m'envoyaient en Europe, on se comprend, ca devait quand même coller au sujet et au ton et tout, mais ehm. J'ai quand même de la misère avec les "je fais quoi, je vais où" ou les trucs du genre. Désolée, Raynald sors de ce coprs.

Mais sinon j'aime bien, les petits bouts de vie insignifiants et plates mais jolis a raconter, toujours sympa.

Ma requête: Explique-toi davantage sur le lien entre ton texte et le sujet. Je crois piger, mais j'en veux plus. PLUS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Mer 25 Juin 2008 - 9:55

Frissons? Frissons de David Cronenberg?

Haha j'ai même pas remarqué que c'était un texte manqué avant ta petite note à la fin. Moi j'ai trouvé pas si mal, le fait que ca tourne en rond sur des trucs futiles me semble approprié. Et Marie a raison, ton toi transpire quand même à travers tes expressions et tes tournures de phrase. Mais bon.

Kay a écrit:
C'est mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Mer 25 Juin 2008 - 10:16

Haha j'avoue que j'ai commencé pis j'me suis dit: sacrament, on dirait Alex Rover dans Nim's Island. J'ai voulu le dire aussi, juste après, mais je me suis dit que j'attendrais voir si t'allais en parler. Pour ce qui est de Guillaume Vigneault, je dois dire que j'y avais pas pensé, peut-çetre que ça s'est fait un peu inconsciemment parce que ça fait un méchant bout que j'ai ps lu ses bouquins. Et pour Frissons, ben ouais, Cronenberg, qui d'autre? J'suis pas trop une fan de festival de coups de couteau, tu trouves pas?

Ben pour le reste, je sais pas là, j'croyais que ça résumait bien ce que j'avais déjà dit... mais c'est une peine d'amour, bon! Ça tourne drôle, ça fait faire des trucs étranges et dans mon cas, dire nimporte quoi haha éou peut-être alors que c'est juste une dépression, un toruble quelconque pis que la peine d'amour est un sous-rpoduit et non la cause principale. J'y avais pas vraiment pensé jusque là, faut dire.

Et bon, petite précision, c'est pas tout à fait un texte manqué, c'est un sujet qui j'ai passé, raté, bref, loupé, quoi. Okay, bon, j'aurais peut-être aimé faire de quoi de plus avec ça, mais bon. C'est mieux que rien haha. Et parlant de sujets loupés, J'ATTENDS TOJOURS. Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m-eve



Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Mar 1 Juil 2008 - 14:23

Bon je rectifie mon commentaire. En fait ce que je ne comprends pas c'est peut-être plus le lien entre ton texte et le titre du sujet, plutot que le lien entre ton texte et le sujet en tant que tel. Bref, Kevin tu choisis mal tes titres.clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Mer 2 Juil 2008 - 22:40

Ah, ben dans ce cas, alors, je t'appuie! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Jeu 3 Juil 2008 - 12:25

Beennnn...

T'es attardée?

Cpas dur, me semble, d'aller retourner voir la description du sujet haha... un texte sur une maladie mentale, c'est si dur faire le lien? C'est pas nécessairement supposé être imaginaire, mais bon, molière et tout.

En plus jme rappelle même pas que ce soit moi qui ait trouvé ce titre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
m-eve



Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Ven 4 Juil 2008 - 0:32

Bon ca va, t'emportes pas. J'suis allée la voir la description, j'sais comment ca marche, un ordi, merci. Peu importe de toute facon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Sam 5 Juil 2008 - 11:25

aahh voyons. just kidding
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
m-eve



Nombre de messages : 36
Age : 30
Localisation : Québec
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   Jeu 10 Juil 2008 - 12:02

Pardon, j'étais irritable ce soir là. haha J't'aime bien mon Kevin I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le malade imaginaire - Kay   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le malade imaginaire - Kay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Molière] Le malade imaginaire
» HunterX Hunter
» Course de MALADE !!! (Porsche GT3 vs CBR1000RR vs R1)
» j'adore etre malade a la maison
» [Evnmt] Printemps de l'Imaginaire à Clermont-Ferrand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume à plume :: Sujets et textes :: Textes sujet imposé-
Sauter vers: