Plume à plume

Cercle littéraire entre copains.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un jeu d'enfant - KBlack

Aller en bas 
AuteurMessage
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Un jeu d'enfant - KBlack   Ven 2 Mar 2007 - 16:57

- Quand tu auras terminé, cours à la cuisine; j’ai faim.

Et c’était toujours pareil. Depuis cette soirée où ils s’étaient connus, elle devait subvenir à ses moindres désirs, faire abstraction d’elle-même pour alimenter l’estime personnelle de cet homme hautain. Les larmes lui venaient chaque fois qu’elle réalisait qu’elle s’était fait piéger par les apparences, tout comme son père avant elle. Ce qu’elle pouvait avoir été idiote. Ce n’est qu’après le mariage qu’une personne montre sa vraie nature. Parfois, cette nature est un venin qui infectait tout ce qui l’entourait. Elle devrait pourtant le savoir.

À quatre pattes, rageant, elle s’essuya le front et continua de frotter le plancher. Pourquoi insistait-il pour que ce soit elle qui le fasse? D’accord, leurs quartiers personnels devaient être plus propres que le reste du manoir, mais des servantes pouvaient bien le faire, non? Elle se maudit aussitôt d’avoir eu cette pensée égoïste. « Je ne suis pas plus gentille qu’elles... »

C’est maintenant qu’elle se rendait compte que ces belles soirée dont elle rêvait autrefois, à cause desquelles elle pleurait jusqu’à s’en endormir sur son lit de paille, n’étaient que poudre aux yeux. Elle devait toujours être la bonne compagne, belle et silencieuse, accrochée au bras de son mari, souriante à s’en donner mal aux joues. Elle n’avait rien d’une princesse : ses beaux vêtements, ses souliers dorés, son diadème, après tout, ne servaient à rien si ce n’était qu’à recouvrir une carcasse vide, orner un sapin de noël qu’on a arraché à sa terre pour aller l’exposer ailleurs. Elle s’en retrouvait tout sauf comblée. « Une belle décoration », se disait-elle. Seulement une décoration. Puis elle se ravisa et ses yeux s’écarquillèrent de peur et de dégoût : « Non, pas seulement… »

Chaque soir, il la prenait sans aucune délicatesse. La première fois, au moins, aurait pu être agréable si elle ne fut pas si douloureuse. Il lui avait pourtant offert quelque mets délicieux que l’on prétendait aphrodisiaque, était souriant et langoureux, lui portait l’attention qu’elle s’attendait à recevoir d’un prince. Mais une fois sa fleur prise, la situation dégénéra assez promptement; le prince abandonna ses manières pendant l’intimité, leur préférant des instincts qu’elle qualifierait d’animaux. Elle préférait lui tourner le dos en ces moments, en partie pour s’éloigner psychologiquement de lui et de sa grimace primitive, en partie pour pouvoir s’agripper au lit et s’enfouir le visage dans l’oreiller avec l’espoir de retenir le cri que le prince pourrait fort bien interpréter à tort en raison de son égo. Lorsqu’il achevait sa besogne, elle retournait rapidement l’oreiller taché de son maquillage dilué par les larmes et frotté par les tressaillements.

Le matin venu, elle ne pouvait regarder personne en face dans tout le manoir. Les hommes la regardaient comme ce qu’elle était : une pièce de viande décorative, tandis que les femmes, de la plus grande comtesse à la plus petite servante, lui jetaient des regards haineux, envieux. « N’enviez pas ma beauté », s’imaginait-elle leur dire. « C’est un cadeau empoisonné. » Mais elle savait bien qu’après tout, peu importe leur statut social, ils n’étaient fâchés contre elle que parce qu’ils détestaient leur propre vie. « Les humains sont bien ignorants pour envier la souffrance. » De la même manière que ses apparences trompaient autrefois sa vraie beauté, le prince avait habilement camouflé sa vraie personne derrière tout son grandiose et ses artifices. Elle avait maintenant pitié de toutes ces femmes qui désiraient être siennes. Quant à lui, il n'y avait aucun doute, maintenant, qu’il ne l’avait pas choisie pour sa bonté ou sa gentillesse. Elle avait ses torts aussi; en exhibant ainsi fièrement ses atouts, cette soirée-là, elle l’avait bien cherché. Elle s’était laissé charmer dès le premier jour. Peut-être n’avait-elle que ce qu’elle méritait? Peut-être l’aide qu’elle avait reçue était-elle de nature démoniaque et ne constituait qu’un leurre? « Je suis tellement sotte. »

Et maintenant elle devenait aussi hautaine que ses belles-sœurs, à désirer que des servantes s’occupent des corvées qu’elle se considérait prétentieusement en droit d’éviter. Elle avait fait la même erreur que son père en épousant quelqu’un en ne se fiant qu’à ses apparences, et maintenant, tout comme son père, sa vie était entièrement menée par cette personne. Les bonnes gens doivent-ils toujours finir victimes? Elle aurait dû se méfier. « J’aurais dû… »

Regrettait-t-elle la vie où elle se faisait appeler Cendrillon? Elle essayait ardemment de se convaincre que non… Mais qu’est-ce qui vaut mieux? Faire la cuisine sous les ordres d’un autre avec une spatule de fer, ou une spatule d’argent? Déguiser une miséreuse en princesse le temps d’une seule soirée ou la voir piégée dans la vanité de la royauté?

Cendrillon n’en savait rien. « Au moins, maintenant, mes rêves sont exaucés », soufflait-elle, entre encouragement et résignation.

« Non. Au moins, avant, j’avais des rêves. »


Dernière édition par le Dim 4 Mar 2007 - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Un jeu d'enfant - KBlack   Sam 3 Mar 2007 - 22:24

MERCI.

...d'avoir gâché mes souvenirs.
...d'avoir gâché mes espoirs.
...d'avoir gâché mon enfance.

D'AVOIR GÂCHÉ MA VIE.

...ahem.

Ceci étant dit, je dois toutefois te dire que je te félicite de n'être pas tombé dans l'obscène. Tu as su exploiter leurs rapports intimes avec candeur et introspection, sans dégringoler vers la porno et le détail saugrenu. Ce n'est pas la pièce de résistance, tant mieux!, mais bien une partie d'un tout. Ce n'est pas la cause ou l'effet, ni même le but, c'est le moyen, une sous-sous-conséquence. Je suis déçue de ne pas y avoir pensé moi-même. Donc, peuh.

Je suis surprise de te voir dans un autre style, qui n'est pas, toutefois, sans ressembler à tes autres textes. Je crois qu'on reconnaît ici aussi facilement ton style. Je ne sais toujours pourquoi Sombre (?) m'a laissée autant perplexe, mais bon. Peut-être était-ce seulement une atteinte à ma pudeur!

Je dois cependant dire que tu es endetté envers moi. Tu me dois une soirée de Cendrillon, ce qui veut dire la trilogie. Oui, au complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KBlack
Admin
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 30
Localisation : Seattle, 2061
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Un jeu d'enfant - KBlack   Lun 5 Mar 2007 - 10:23

Quoi, tu pensais que j'allais tomber dans l'obscène? Tu me connais mal Razz Plus sérieusement, je voulais effectivement que l'idée du "viol" soit pas pivotal au texte, mais bien un calvaire parmi d'autres. C'est aussi la raison pour laquelle je l'ai mise au milieu du texte, avec juste assez de marqueurs de relation avec les paragraphes avoisinants. Dans Sombre (Plutôt Dans un petit coin sombre pour les fréquentationneurs de Projet Penumbra), les détails étaient importants, voulus, pivotaux, justement... désolé que ca t'aies troublé Wink mais c'était peut-être le but!

Sinon, j'aimerais bien que tu m'expliques en quoi tu as trouvé mon style différent... par curiosité, puisqu'il m'a semblé que j'ai écrit ce texte de la même façon que maints autres... Ressemblances? Différences?

J'ai fait quelques recherches sur Cendrillon avant d'écrire ce texte, et ya pas mal de versions différentes avec quelques changements. Toutefois j'ai surtout écrit en gardant à l'esprit Disney et en référant à la version de Charles Perrault... Mais cela ne fait pas de moi un expert, ni un amateur! Je refuse la trilogie. Désolé pour tes rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://penumbra.darkbb.com
Kay
Admin


Nombre de messages : 128
Age : 30
Localisation : Instable.
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Un jeu d'enfant - KBlack   Lun 5 Mar 2007 - 18:27

J'ai pas dit "perplexe" comme Shocked , mais bien perplexe comme Neutral Haha. J'sais pas, oui, il faut dire que les deux se tournent davantage vers la fiction que vers... disons, l'essai ou le compte-rendu, mais ce n'est pas quand même pas pareil, à mon sens. Tu me dis que, selon toi, tu as écrit avec le même style... Je te dirai que toi, tu ne comptes pas, tu n'as pas assez de recul, de distanciation face à ta production pour vraiment juger. Dégager le style d'un auteur, comparer, contraster quand cet auteur c'est toi, ouf!

Mais bon, pour revenir à nos moutons, pourquoi ai-je dit que je trouvais ça différent? Peut-être que c'est une question de rythme, de tempo, de fluidité... J'y ai cru, ici, à ton histoire, je l'ai sentie, c'était crédible, empreint d'une certaine sincérité, d'une vraisemblance. C'était simple, sans artifice, c'était ça et rien d'autre.

Alors que pour ton autre texte, ben, to put it bluntly, j'y ai pas vraiment cru. Ton p'tit coin sombre, selon moi, aurait dû être sec, choppy, violent même, mais à s'étendre sur cinq-six lignes les phrases nous perdaient en chemin, sans parler des nombreux compléments de phrase/participes présents. Sans compter que, tu as trop voulu être technique, expliquer des choses, élargir le sujet qui n'était en fait qu'un coup d'oeil, un flash.

Tu as voulu exploiter quelque chose qui n'était pas exploitable en si peu de mots. C'était un moment, une seconde, un instant et ça n'a pas été rendu. En 350 mots, tu ne peux pas commencer à t'attarder aux détails qui ne sont pas significatifs. Comme dans une photo, comme dans La liste de Schindler, puncher d'une couleur vivante les choses qui sont capitales dans un noir et blanc.

Ce texte, pour ma part, c'était un à-côté, une vignette, quelque chose qui aurait accompagner autre chose, où, là, tu aurais pu blablater sur l'aspect plus technique, sur une histoire, un background, un ce-que-tu-voudras...
Pour ton texte de Cendrillon, par contre, le sujet convenait davantage, il pouvait être/devait être exploité plus rondement, plus globalement. C'était une vue d'ensemble. C'était un texte complet, autonome en soi, avec un certain début, un milieu et une fin.

Aussi, Ça me fait penser, en fait, à ce que j'ai écrit pour le troisième sujet: introspection ou réaction. Je crois que tu penches plus vers le premier. Ouep, t'es un grand sensible!! Laughing

PS. Poste donc ton texte dans la section Sujet libre pour ceux qui ne l'auraient pas lu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jeu d'enfant - KBlack   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jeu d'enfant - KBlack
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Piñata / pignata anniversaire enfant
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant
» UN poeme pour un enfant
» [Burton, Tim] La triste fin du petit Enfant Huitre
» L'enfant du placard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume à plume :: Sujets et textes :: Textes sujet imposé-
Sauter vers: